Nouvelles

LES ENCOURAGEMENTS DE RAÔUL DUGUAY

Lorsqu’on m’a appris qu’une grande partie de la Brasserie Belgh Brasse avait été la proie des flammes, je n’en croyais pas mes oreilles : j’ai senti que mon rêve de voir les bières LA BITTT À TIBI disponibles partout au Québec, venait de s’écrouler. J’ai aussitôt constaté que cette entreprise, fierté d’Amos et fleuron de l’économie d’une Abitibi prospère, venait d’être fané.

J’étais tellement fier d’être un artiste abitibien à qui Monsieur Aldo Geloso, président du Groupe OMNI, distributeur des bières Belgh Brasse, avait fait l’honneur et la joie de devenir un symbole de la créativité en Abitibi. Et je lui serai toujours reconnaissant de vouloir rendre hommage aux bâtisseurs de l’Abitibi tout comme cela était mon intention en créant la chanson La Bittt à Tibi.

Tout de suite, je suis allé sur Internet pour en apprendre plus sur la triste nouvelle. Et quelle ne fut pas ma surprise de lire un mot du fondateur de cette brasserie : Monsieur Jean-Louis Marcoux, un entrepreneur natif de la Belgique, qui en a vu de toutes les couleurs avant de démontrer son savoir-faire dans la création de ses bières aux multiples saveurs dont les consommateurs et l’industrie brassicole est si fière.

Loin d’être abattu par le poids de cette perte majeure de son entreprise, il a fait un court témoignage qui m’est allé droit au cœur : « Oui, on avait le vent dans les voiles… Il va falloir se remonter les manches. » Malgré la perte du bâtiment qui abritait la salle de  brassage de Belgh Brasse, malgré la perte de l’entrepôt à grains, Jean-Louis Marcoux, refusant de baisser les bras, est convaincu que l’entreprise va se relever, affronter son destin, se réorganiser, faire face à la réalité et travailler à la renaissance de son rêve de créer les meilleures bières au monde.

Petit à petit, j’ai absorbé cette perturbation. Puis, Madame Linda Geloso, présidente de la Brasserie Belgh Brasse m’a demandé de réécrire les trois textes décrivant les trois bières LA BITTT À TIBI en mettant de l’avant l’esprit de résilience, le courage de continuer, d’être positif, de travailler fort à la renaissance de cette réputée industrie brassicole. Aujourd’hui, les jeunes et moins jeunes générations se souviennent que si nos ancêtres ont vaincu tous les obstacles pour réaliser leur rêve de créer l’Abitibi, nous pouvons en faire autant.

Il a toujours été dans ma nature de vivre d’espérance car je crois que la vie est plus forte que tout et qu’il suffit de vouloir pour pouvoir. C’est dans ces circonstances que l’on peut constater la puissance de la solidarité et de la créativité qui en émane généreusement.

Je suis heureux et fier de constater combien le personnel de la Brasserie Belgh Brasse et du Groupe Omni est à pied d’œuvre et met tout son cœur à la renaissance de l’une des entreprises les plus florissantes en Abitibi.

Oui, «moi je viens d’un pays qui est un arbre fort… » Merci et bravo à tous de participer à cette merveilleuse résurrection !